Participation des autorités afghanes à l’hommage national rendu au Président Chirac

De sincères hommages ont été rendus à Kaboul ainsi qu’à Paris par les personnalités afghanes pour la disparition du Président Jacques Chirac.

A Kaboul, le Président Ashraf Ghani et la Première dame ont signé, à l’Ambassade de France, le livre de condoléances au nom du gouvernement et de la nation afghans pour rendre hommage au dirigeant défunt. Le président Ghani a qualifié le regretté Président Jacques Chirac de « pionnier et d’acteur de premier plan sur la scène politique mondiale » et a loué ses immenses services rendus à la France.

Le Dr Abdullah Abdullah, chef de l’exécutif, s’est lui aussi rendu à l’Ambassade de France pour y laisser un message de sympathie et d’hommage à la mémoire du Président Chirac.

Auparavant, à Paris, le livre de condoléances avait été signé vendredi au Palais de l’Elysée par M. l’Ambassadeur Sediqi. Après avoir exprimé sa profonde tristesse, présenté ses condoléances au peuple français et au gouvernement, avec une pensée toute particulière à la famille de M. Chirac et à ses proches, M. Sediqi a salué l’homme d’Etat et derrière lui, l’homme. « La France vient de perdre un de ses plus dignes représentants et le monde, un grand humaniste. Il avait consacré, avec honneur, sa vie au service de son peuple, au destin duquel il a présidé pendant douze ans et courageusement dédié son œuvre politique et diplomatique à la consolidation de la paix et la défense des valeurs universelles. Les Afghans n’oublieront pas, ajoute M. l’Ambassadeur, le grand soutien et l’implication personnelle de S.E. Monsieur le Président Chirac au rétablissement, puis au renforcement des relations amicales entre la France et l’Afghanistan et son aide au peuple et au gouvernement afghans à des moments décisifs de leur histoire. »

L’ancien Président Hamid Karzaï a fait le déplacement de Paris pour assister aux obsèques et aux hommages rendus au Président Chirac. M. Karzaï et l’Ambassadeur Sediqi ont assisté au Service solennel en l’Eglise Saint-Sulpice, auquel  ont participé, plus de quatre-vingt personnalités étrangères : chefs d’Etat, anciens dirigeants et membres de familles royales. Le Président Karzaï  était ensuite convié à la réception donnée à l’Elysée par le Président Emmanuel Macron.

Karzaï avait rencontré M. Chirac à plusieurs reprises – On se souvient de l’accord de soutien de la France sollicité par M. Karzaï pour l’écriture de la Constitution afghane que M. Chirac avait accordé. Sa première visite d’Etat date de 2002, au cours de laquelle le président Karzaï avait inauguré l’exposition « Une histoire millénaire » au musée Guimet.

En octobre 2005, au cours de la première visite officielle en France de M. Karzaï en tant que Président élu, les deux Présidents avaient signé un communiqué conjoint sur le rôle de la France dans le maintien de la paix et la reconstruction en Afghanistan.

Ils partageaient un intérêt pour la culture et le patrimoine et se sont retrouvés, en mars 2007, pour une visite de l’exposition « Les trésors retrouvés » au Musée Guimet. « Je garde de très bons souvenirs de mes rencontres chaleureuses avec le Président Chirac, notamment au musée Guimet en 2002 lors de l’inauguration d’une exposition sur le patrimoine afghan » note M. Karzaï dans le livre de condoléances. « Cet événement a été pour moi hautement symbolique : de l’hospitalité naturelle et de la grande culture du Président Chirac ainsi que de la renaissance d’une identité afghane minée par vingt ans de conflit, et a finalement représenté la reprise du dialogue culturel privilégié en matière d’archéologie entre la France et l’Afghanistan. »

Madame Bernadette Chirac, alors Première dame, s’est rendue à deux reprises en Afghanistan pendant le mandat de son mari, pour la pose de la première pierre (2003) puis l’inauguration (2006) de l’hôpital de la Mère et de l’Enfant, projet porté par l’ONG française la Chaîne de l’espoir-Enfants afghans et soutenu par S.A. l’Aga Khan.  Monsieur Karzaï a terminé son texte de condoléances avec un message de soutien et d’affection à l’intention de Madame Chirac.