Tous les articles par ADLRIDA

Le dernier rapport du Secrétaire général de l’ONU au Conseil de sécurité salue les avancées des femmes en Afghanistan, fait le point sur la situation du pays et ses implications sur la paix et la sécurité dans le monde.

« Pour être durable, la paix doit être fondée sur un large consensus. Les femmes doivent participer pleinement au processus de paix et les droits humains de tous doivent être garantis. »

Alors que la place des femmes et leurs droits ont été réaffirmés au cours de la réunion consultative sur le processus de paix dirigée par M.  Idris, ministre-adjoint des Affaires étrangères, qui s’est tenue en présence de M. l’ambassadeur Markus Potzel, représentant spécial du gouvernement fédéral allemand pour l’Afghanistan ainsi que des représentants des femmes et des militants de la société civile, le dernier rapport trimestriel du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, sur la situation en Afghanistan et les activités des Nations Unies vient d’être publié et doit être débattu mercredi 19 juin par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Développements politiques, sécurité, coopération régionale, droits humains, coordination de l’assistance au développement, assistance humanitaire et réfugiés, lutte contre les stupéfiants ; le rapport fait le point sur les avancées de l’Afghanistan et les efforts à accomplir dans un cadre de coopération nationale et internationale. Il salue les progrès accomplis par les femmes dans leur participation au processus de paix et l’engagement actif du gouvernement auprès des partenaires régionaux ainsi que son implication en faveur de la connectivité régionale en tant que fondement de la coopération économique. « La croissance est très encourageante, écrit M. Guterres. J’appelle tous les voisins de l’Afghanistan à saisir ces occasions de coopération et à faire leur part pour bâtir un avenir prospère et pacifique. » Relevant « le message fort pour la paix » de la Conférence ministérielle sur l’Afghanistan de 2018 à Genève, le Secrétaire général de l’ONU estime que l’édification d’un État et un développement impulsé par des réformes se renforcent mutuellement et sont indispensables. « Ces éléments sont essentiels, ajoute-t-il, pour atteindre les niveaux de croissance susceptibles de générer des opportunités pour la population croissante du pays et de renforcer un accord de paix. »

Guterres a également salué la tenue de la grande réunion consultative destinée à forger un consensus national sur la paix ainsi que le dialogue intra-afghan espéré par le gouvernement, qui devait inclure des représentants du gouvernement et des Taliban, malheureusement reporté. Le Gouvernement, souligne-t-il également, a accéléré ses efforts de lutte contre la corruption et pris des mesures en ce qui concerne les réformes du secteur de la justice. « Garantir l’intégrité et la responsabilité des institutions gouvernementales est essentiel à leur performance et à leur légitimité. » Soulignant les mesures importantes prises par le gouvernement pour faire progresser son programme de gouvernance locale, d’administration publique et de lutte contre la corruption, notamment en renforçant les mécanismes de poursuites pour corruption, le Secrétaire général relève qu’il reste essentiel de consolider la structure institutionnelle des organes de lutte contre la corruption et de permettre à la nouvelle Commission de fonctionner de manière indépendante.

Le texte complet du rapport : https://unama.unmissions.org/sites/default/files/sg_report_on_afghanistan_-_english_-_14_june_2019.pdf?fbclid=IwAR3WIpjmP71wS7iEYPp3G7NzBqjQdMomrx7m30n4PNS0lxqsXgH3eSqJvhU

Une semaine de séminaire à Paris pour une délégation de femmes leader

La question des femmes afghanes discutée et défendue à Kaboul, à New York et à Paris

Vendredi 14 juin, M. l’ambassadeur SEDIQI a accueilli à l’ambassade une délégation de 16 femmes leader afghanes, parlementaires, médecins, femmes d’affaires, militaire de haut rang, journaliste, réalisatrice, représentantes d’ONG, toutes avec des parcours et des fonctions prestigieux et admirables.  M. David Martinon, ambassadeur de France en Afghanistan et Mme Tatiana Nagorna, du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, ont participé à la réception.

La délégation  est en séminaire en région parisienne du 13 au 21 juin, pour une semaine d’observation et de formation.  Elles ont été invitées par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et l’ambassade de France en Afghanistan, avec la participation de l’Assemblée nationale, du groupe ESSEC et du Club France-Afghanistan.

Dans la prestigieuse école de l’ESSEC, la délégation participe notamment à une conférence des « Mardis de l’ESSEC » sous le haut patronage de Staffan De Mistura (ancien envoyé spécial de l’ONU   en Syrie, Afghanistan, Iraq et Liban) et la participation de M. Omar  Samad (ambassadeur d’Afghanistan en France de 2007 à 2009). Mercredi soir, une autre conférence, organisée par le groupe d’amitié France-Afghanistan, doit avoir lieu à l’Assemblée nationale. Le séminaire est orchestré par Mesdames Fahimey et Dina Robiolle.

Alors que le secrétaire général de l’ONU, dans son rapport au Conseil de sécurité, réaffirme l’importance du rôle des femmes en Afghanistan, l’Assemblée nationale invite une délégation de femmes leader afghanes à une conférence

« Paix, politique, sécurité en Afghanistan : où sont les femmes ? »

Mercredi 19 juin de 18 à 20 heures doit se tenir à l’Assemblée nationale une conférence, co-présidée par M.  Aurélien Pradié, député du Lot,  président du Groupe d’amitié France‐Afghanistan, Mme Frédérique  Dumas, députée des Hauts‐de‐Seine, vice‐Présidente du  Groupe d’amitié France‐Afghanistan et S.E. M. David  Martinon, ambassadeur de France en Afghanistan.  La présidence des débats et la conclusion sont confiées à M.  Staffan De Mistura, ancien envoyé spécial de l’ONU en Syrie, Afghanistan, Iraq et Liban.

Auparavant, la délégation de femmes leader afghanes aura assisté à la séance de questions au gouvernement. Une rencontre avec M. Richard Ferrand, président du Parlement, est également prévue.

« Je hurle », spectacle basé sur les textes de deux poétesses afghanes

Mercredi 22 mai, Madame Amina Zia Massoud, diplomate à l’ambassade d’Afghanistan en France, a assisté à la représentation du spectacle « Je hurle » donné à Strasbourg par la SoupeCie

du 21 au 25 mai. Le spectacle est basé sur les textes de deux poétesses afghanes,  Mesdames Hora Spesaly et Kamela Ghafary, membres du cercle poétique Mirman Baheer de Kaboul. Mesdames Spesaly et Ghafary, ont participé aux spectacles mais aussi aux nombreuses rencontres qui ont eu lieu pendant la semaine dans divers lieux de Strasbourg. Elles ont rencontré des élèves de collèges et lycées, des étudiants (notamment à Science Po Strasbourg) et des associations.  Lors de l’intervention dans un des collèges de la ville (le collège Solignac), le Principal a évoqué l’idée d’un partenariat avec l’établissement dans lequel travaille Madame Ghafari. Les élèves et professeurs du lycée international de  Strasbourg ont proposé de travailler à l’édition des oeuvres des deux poétesses.

Le public strasbourgeois, venu en nombre, a montré l’intérêt qu’il porte à l’Afghanistan, aux femmes et à leur poésie. La venue des deux poétesses a reçu le soutien de l’Institut français d’Afghanistan.

Légende photo : Mme Massoud, les poétesses et l’équipe de la SoupeCie

اطلاعیه

عید مبارک | اختر مو مبارک شه

خبرتيا

سفارت د کوچنی اختر په ورځو کی (4 تا7 جون) او په (10 جون) په فرانسه کی د قانونی رخصتی پخاطر بند دي. ګران مراجعين دې خبر وي.

***** ***** *****

اطلاعيه

سفارت به روز های عید سعید فطر (4 تا7 جون) و به روز 10 جون بخاطر رخصتی عمومی در فرانسه، تعطيل می باشد.

آغاز دوباره رسمیات: سه شنبه 11 جون – مراجعين محترم مطلع باشند.

***** ***** ****

Jours fériés

Du 4 au 7 juin, Fêtes de fin du mois de Ramadan (jours fériés en Afghanistan)

et le 10 juin, Pentecôtes.