Pour la première fois, des femmes rejoindront la délégation taliban dans les pourparlers de paix en Afghanistan, selon The Guardian.

« Il y aura des femmes parmi les membres de la délégation taliban à la réunion de Doha, au Qatar », a déclaré lundi le principal porte-parole des talibans, M. Zabihullah Mujahid. « Ces femmes n’ont aucun lien familial avec les membres les plus âgés des Taliban, a-t-il ajouté, ce sont des Afghans normaux, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, qui ont été des partisans et une partie de la lutte de l’émirat islamique. »

Bien que l’Afghanistan reste un pays profondément conservateur, en particulier dans les zones rurales, des progrès importants ont été accomplis dans le domaine des droits des femmes. Beaucoup de femmes craignent que, si le groupe reprend du pouvoir, nombre de ces avancées soient perdues.

Toutefois, les porte-parole des talibans ont déclaré que le groupe avait changé et encourageait l’éducation des filles et les autres droits des femmes au sein d’un système islamique basé sur la charia.

Des groupes de la société civile, le gouvernement soutenu par l’Occident et les partenaires internationaux de l’Afghanistan ont fait pression pour que les femmes participent aux discussions et les nouvelles de la délégation des Taliban ont été accueillies avec satisfaction.

Jeanne Shaheen, membre du Comité des forces armées du Sénat américain, qui a demandé que les femmes jouent un rôle dans les pourparlers de paix, a déclaré qu’une telle inclusion serait vitale pour le futur soutien international à l’Afghanistan.

« Nous avons certains leviers qui intéressent les talibans », a-t-elle déclaré à des journalistes à Kaboul, où elle s’était rendue dans le cadre d’une délégation du Congrès.  « Il y aura un intérêt pour le soutien économique après la fin du conflit. Il serait dans l’intérêt des talibans de reconnaître l’importance d’inclure les femmes et les droits humains dans le cadre de tout règlement à venir ».