Visite du Ministre de la Défense à Kaboul, 24 juin 2013

Son excellence Jean-Yves Le Drian s’est rendu en Afghanistan pour une visite aux forces françaises et aux autorités civiles afghanes. C’est la cinquième fois en l’espace d’un an que le ministre s’y rend. Le ministre de la Défense a précisé que le « contingent d’environ 500 soldats aura pour mission de développer la coopération franco-afghane et inscrire dans la durée l’action que nous avons toujours menée ». Parallèlement, la France renforce donc sa coopération avec l’Afghanistan via le traité d’amitié qui décrit les actions concrètes que la France entend réaliser.

Les forces de sécurité afghanes ont pris le contrôle de toutes les opérations

Afghanistan est entré dans une nouvelle ère mardi. Le président Hamid Karzaï a annoncé le transfert de la sécurité nationale de l’OTAN aux autorités afghanes. Les forces afghanes ont officiellement pris le relais de la sécurité pour l’ensemble du pays par les troupes dirigées par l’OTAN, l’achèvement d’un processus commencé en 2011. Le président Hamid Karzaï a, aujourd’hui, annoncé la transition lors d’une cérémonie au cours de laquelle les forces de l’Otan ont remis le contrôle pour les 95 derniers districts. À partir de 2001, il a été un long chemin pour atteindre cette étape, et il restera comme un témoignage de notre solide partenariat avec la communauté internationale.

Nouveau projet ferroviaire

Le président Hamid Karzaï a assisté à l’inauguration du projet de chemin de fer reliant le Turkménistan, le Tadjikistan via l’Afghanistan. Le ministère des affaires étrangères afghan estime que l’élargissement de la coopération économique et le renforcement des relations commerciales entre les deux pays est une priorité de la politique étrangère du gouvernement afghan. De nombreux problèmes de transit de l’Afghanistan seront résolus, une fois la ligne de chemin de fer devenue opérationnelle. « Nous espérons pouvoir lancer ce projet bientôt et finir avant la date limite afin que, comme pays enclavé, nous pouvons trouver une troisième voie de transit à l’étranger via nos pays de nord » a déclaré le porte-parole du MAE, Janan Mosazai. Ce projet vise également à renforcer les relations commerciales avec les autres pays asiatiques.

Interview de l’Amiral James Stavridis

Ancien commandant suprême des forces alliées en Europe, l’amiral James Stavridis fait part des avancées de l’OTAN dans la mise en place d’un plan de paix durable et des progrès significatifs accomplis en Afghanistan. « Les forces nationales afghanes de sécurité sont devenues plus fortes, plus fiables, plus efficaces. La communauté internationale s’est investie dans un partenariat à long terme avec l’Afghanistan. Enfin, la société afghane a incontestablement évolué (augmentation du PIB de 7,3% l’année dernière, 8 millions d’enfants scolarisés, la population ayant accès aux soins a augmenté, enfin plus de trois quart des afghans ont l’intention de voter aux prochaines élections présidentielles). De nombreux défis sont à relever mais les afghans ont montré à plusieurs reprises leur volonté de prendre leur destin en main ».

Communiqué : Décès de Guy Carcassonne

C’est avec une vive émotion que nous avons appris la disparition brutale du Professeur Guy Carcassonne, grand expert du droit public. Considéré comme l’un des plus grands constitutionnalistes d’aujourd’hui, il avait activement collaboré à la rédaction de la constitution afghane de 2004. Il a toujours su prodiguer de fervents conseils au gouvernement afghan et particulièrement au président Karzaï. Doté d’une grande rigueur intellectuelle, Guy Carcassonne vouait une admiration au doyen Georges Vedel (1910-2002) qui avait lui-même participé à la rédaction de la constitution afghane de 1964, en conseillant le roi Zaher Châh. L’ambassadeur conserve un vif souvenir du Professeur Carcassonne et gardera longtemps en mémoire leurs échanges. Il adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Des officiers afghans en formation à Saint-Astier (Dordogne)

Accueillis par le Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG), six officiers afghans suivent pour une durée de six semaines un stage. Immergé avec d’autres stagiaires, ces officiers sont formés dans un premier temps au maintien, au rétablissement de l’ordre, à la gestion des troubles de l’ordre public, ainsi qu’à l’intervention professionnelle. Observateurs dans toutes ces formations, les militaires afghans ont, grâce à l’enseignement qualitatif et professionnel des gendarmes français, un panel conséquent de toutes les activités et une vision globale du fonctionnement du centre.