Visite de S.E. M Rahimi, Ministre de l’Agriculture, de l’Irrigation et de l’Elevage

A l’occasion du Salon International de l’Agriculture, S.E.M Asif Rahimi, Ministre de l’Agriculture, de l’Irrigation et de l’Elevage s’est rendu à Paris du 24 au 28 février 2014. Le Ministre était accompagné de M. Raz, Vice-Ministre pour l’Irrigation, de M. Atash, Directeur Général de l’Elevage, de M. Aziz, Cabinet du Ministre, de M. Raouf, Chef de Projet et de M. Barzoukai, Expert. Le programme de visite a été organisé par ADEPTA et l’ambassade de la R.I. d’Afghanistan à Paris. Durant cette visite, le Ministre et sa délégation se sont entretenu avec les responsables du Ministère de l’Agriculture français, les associations professionnelles d’élevage et ont sélectionné plusieurs projets de coopération.

Quatre sujets ont été évoqués :

–          L’élevage de bovins. Plusieurs races de vaches laitières ont été présélectionnées pour être exportées en Afghanistan.

–          L’élevage de volailles. Plusieurs rencontres avec des professionnels français du secteur ont eu lieu pour discuter de l’export de volailles vers l’Afghanistan.

–          Légumes. La France compte une grande variété de pommes de terre et il est question également d’exporter plusieurs de ces variétés.

–          Programme de construction de canaux (arrangements de coopération avec Canal de Provence). La délégation a visité les installations et rencontré les responsables de Canal de Provence, société qui favorise la gestion responsable des ressources en eau.

Cette visite est un pas supplémentaire dans la mise en œuvre du programme quinquennal établi dans le cadre du Traité d’Amitié et de Coopération entre l’Afghanistan et la France, signé le 27 janvier 2012.

Enseignement de la langue française

Dans le cadre de la coopération entre l’Afghanistan et la France pour enseignement du français, dix professeurs afghans, venus en France pour une formation continue, sont accompagnés de vingt étudiants se perfectionnant dans la langue française. Durant toute la durée de leur visite, ils sont répartis dans différentes universités et facultés à Paris, Grenoble et Poitiers.

Visite du Général Zamaraï PAÏKAN

Le général de division Z. Païkan, commandant de l’ANCOP (Afghan national civil order police) s’est rendu à Paris fin janvier où il a été accueilli par des membres de la DGGN (Direction générale de la gendarmerie nationale). Cette visite a mis en avant une coopération étroite entre les officiers afghans et la gendarmerie nationale en vue d’une formation et d’une organisation de la gendarmerie afghane. Au cours de son programme, le général Z. Païkan a pu assister à la présentation des principes d’emploi et d’organisation des unités de gendarmerie, ainsi qu’à des cycles de formation des militaires de la gendarmerie (Ecole des officiers à Melun, Ecole des sous-officiers à Chaumont). Un dîner en son honneur a été présidé par le Général Denis Favier, directeur de la gendarmerie nationale, qui l’a distingué du titre de Chevalier de la Légion d’Honneur en présence de S.E Dr Assad Omer, ambassadeur de la R.I. d’Afghanistan en France.

lancement de la campagne presidentielle en afghanistan

Le début de la campagne présidentielle en Afghanistan a officiellement été lancé samedi 1er février. Le premier tour aura lieu le 5 avril. Pas moins de 11 candidats sont en lice pour la course à la présidentielle. Parmi eux, l’ancien ministre des affaires étrangères du président Karzaï, docteur Zalmay Rassoul, mais aussi le docteur Abbdullah Abbdullah ancien ministre des affaires étrangères. Ashraf Ghani, ex-ministre des Finances, Abdul Rasul Sayyaf, Qayum Karzaï, le frère du président Karzaï, Hidayat Amin Arsala, Abdul Rahim Wardak, Gul Afgha Sherai, Qutbuddin Hilal, Daud Sultazoi, Sardar Nadir Naeem font partie des candidats qui briguent le poste de président. Afin d’encadrer et d’assurer au mieux la sécurité de ces candidats, le ministère de l’intérieur a mis à disposition de chacun d’entre eux un véhicule blindé et des gardes du corps.Par ailleurs, la commission indépendante des élections est particulièrement vigilante dans les moyens financiers engagés par chaque candidat afin que celui-ci ne dépasse pas les plafonds autorisés. Elle veille également activement au respect de l’emplacement des affiches et des pancartes pour la campagne présidentielle. A l’issue d’une réunion, les candidats se sont engagés à ne pas promulguer d’attaques personnelles entre eux durant la campagne. Les onze candidats se sont mis d’accord pour respecter et accepter le résultat de l’élection présidentielle selon les règles de la démocratie inscrite dans la constitution afghane.

Eutelsat va déployer un satellite en Afghanistan

Un accord vient d’être signé à Kaboul entre le Ministère des Télécommunications et de la Technologie de l’Information et Eutelsat (Paris) en vue de déployer un satellite pour permettre à l’Afghanistan d’améliorer l’infrastructure des télécommunications, la diffusion télévisée et les connexions avec l’extérieur. L’opérateur va mettre à disposition un satellite à 48o Est à compter de février, baptisé « AFGHANSAT 1 ».

Manifestation à la mémoire des victimes

Kaboul était témoin d’une manifestation de centaines de personnes à la mémoire des victimes d’attaque suicidaire du 17 janvier. Dans cette attaque suicidaire au restaurant la Taverne du Liban vingt et une personnes ont perdu la vie dont le haut représentant du FMI en Afghanistan. Le président Karzai a condamné dans les termes très forts cette attaque ignoble et a dit que nous  devons tous agir sur les endroits où se trouve des terroristes pour cesser ces actes à leur source. M. Daoudzai, Ministre de l’intérieur, a immédiatement suspendu les trois officiers de la police responsables de la zone de sécurité no 10 en attendant le résultat de l’enquête en cours sur cette attaque. A cette occasion, il a dit que cet événement tragique montre que  la signature ou non de BSA n’a aucune influence sur les terroristes et souhaite accélérer le processus de conclusion de cet accord de sécurité mettant un terme à la confusion qui règne actuellement concernant sa signature. Il s’est dit convaincu que le Président a la ferme volonté de le conclure.