Ministère des Affaires étrangères : Un dialogue direct entre le gouvernement et les talibans est impératif pour une paix durable

Alors que s’est tenue à Moscou une réunion trilatérale – Russie, Chine, Etats-Unis – les 24 et 25 avril derniers, le ministère des Affaires étrangères afghan publie le communiqué suivant :

KABOUL – Le ministère des Affaires étrangères de la République islamique d’Afghanistan insiste sur la nécessité d’une paix durable et digne ; les pourparlers directs entre le Gouvernement de la République islamique d’Afghanistan et les talibans constituent la plus importante étape vers une paix durable et digne.

Le peuple et le gouvernement afghan attendent un dialogue direct entre le gouvernement afghan et les talibans, mettant ainsi un terme solide au conflit qui dure depuis quatre décennies.

Lancement de la Loya Girga

La Loya Girga (grande jirga consultative) sur la paix a été lancée lundi 29 avril. Au moins 3 200 délégués et 300 invités ont assisté à l’événement.  L’Envoyé spécial du Président Mohammad Ashraf Ghani, Umer Daudzai, a affirmé que chaque district avait  des délégués à la Jirga et que  des délégués de réfugiés afghans en Iran et au Pakistan assisteraient également à la Jirga de la paix. «Nous avons également demandé aux talibans de ne pas empêcher les gens et les délégués d’assister à la Jirga, a-t-il ajouté. Nous remercions les talibans d’avoir écouté notre appel et nous les appelons à écouter le message des délégués de la Jirga. »

Le président Ghani a déclaré apprécier le soutien de la communauté internationale à l’Afghanistan et le fait que l’avenir du pays est de la responsabilité des Afghans. Le président a exprimé l’espoir que la Jirga de la paix aboutirait à un résultat positif. Il a ajouté que les délégués sont les ambassadeurs de la paix en Afghanistan.

Le président Ashraf Ghani a réaffirmé qu’il souhaitait une paix qui aiderait l’Afghanistan à se développer économiquement et à réduire sa dépendance vis-à-vis de l’aide étrangère. Il a précisé qu’il n’était pas en faveur d’accords « hâtifs » sur la paix et que les délégués de la Jirga en décideraient.

Jusqu’au 25 mai, au Mans, « Fragments », installations amoureuses de Bamiyân

Grâce à Patrick Pleutin, artiste français pour qui l’Afghanistan et en particulier Bamiyân est un lieu fascinant par sa dramaturgie, la passerelle de verre de l’ambassade d’Afghanistan, le temps d’une Journée du Patrimoine, a été le 16 septembre 2018, le théâtre de renaissance éphémère des dessins détruits des grottes de la vallée de Bamiyan.

Cette fois, Patrick Pleutin expose ses œuvres au Mans (à l’Espal), ou plutôt ses installations, depuis le 1er mars et jusqu’au 25 mai. Sous son pinceau revivent les délicates peintures estompées par le temps dont regorgent les grottes de la vallée de Bamiyân, la vallée des Buddhas détruits par les talibans en 2001. Son travail est souligné par les souvenirs d’enfant de Tareq Sarem, exilé en France depuis ses vingt ans, par les textes poétiques de Djami écrits au XVe siècle (Yossof & Zolaikha)  ou ceux de Pierre Cambon.

Le  conservateur en chef au musée des Arts asiatiques Guimet écrit : «  Les fleurs de Bāmiyān, pourtant, ont survécu malgré leur fragilité et leur délicatesse, peut-être à cause de leur insignifiance, même si elles sont la part du rêve, témoin de la fierté de vivre et de la création. Résonances – Résurgences – Transparences, le monde n’est qu’illusion dans la cosmologie bouddhique ». De Bamiyân, il parle comme d’un « carrefour ouvert à tous les vents, un carrefour ouvert à tous les mondes, à tous les conquérants, un écrin où les formes apparaissent, s’effacent et ressurgissent au hasard de la roche ou des jeux de lumière, au hasard du regard qui reconstruit toute la beauté du monde, juste le temps d’un rêve, ou d’une reconnaissance ».

L’artiste Pleutin dessine parfois en direct des œuvres qu’il veut éphémères. Comme en résonance aux écrit de Pierre Cambon, il dit : « Mon travail est soumis à l’effacement, car c’est retrouver le sens profond du passage du temps, de la fragilité, de l’éphémère, notions auxquelles nous renvoie l’érosion de lieux si grandioses ».

http://www.pleutin.fr/htmltextes/Fragments_Bamiyan_Espal.html#190404AH

https://vimeo.com/327084092/1537273d76

Le ministre des Affaires étrangères a rencontré le président de la République kirghize

Le ministre des Affaires étrangères, SE Salahuddin Rabbani, a rencontré le président de la République kirghize, SE Sooronbay Jeenbekov.

Le Président Jeenbekov a promis de coopérer à long terme avec l’Afghanistan, pays ami, pour instaurer la paix et renforcer les capacités en ressources humaines du pays.
M. Rabbani, a de son côté, évoqué les points communs et les valeurs partagées entre les deux pays et a appelé à la mise en œuvre du projet CASA 1000 et à la construction du projet de chemin de fer Chine-Kirghizstan-Ouzbékistan-Afghanistan.

SE M. Rabbani a également rencontré à Bishkek son homologue SE M. Chingiz Aidarbekov. Les deux ministres des Affaires étrangères ont discuté de la coopération dans les domaines de l’éducation, de la culture, des sports, du tourisme, des liens étroits entre les établissements d’enseignement supérieur et des contacts interpersonnels entre l’Afghanistan et la République kirghize et signé un accord sur la création d’une commission commerciale et économique bilatérale.

Le vice-ministre des Affaires étrangères assiste à la conférence sur l’Asie centrale « Connectivité pour le développement durable »

Une délégation afghane conduite par H.E. Idrees Zaman, vice-ministre des Affaires étrangères chargé des Affaires politiques, a participé à Bucarest lundi 15 avril à la conférence de haut niveau sur l’Asie centrale, organisée par le ministère roumain des Affaires étrangères en coopération avec le Service européen pour l’action extérieure sur le thème « Connectivité pour le développement durable ».

Le vice-ministre Zaman a souligné l’importance de la contribution de l’UE à la connectivité régionale. Il s’est également félicité de la coopération régionale dans le cadre du processus RECCA et HoA-Istanbul, de la contribution de l’Afghanistan à la connectivité régionale, y compris entre l’Asie centrale et méridionale et l’Asie du Sud-Ouest, l’extension des liens avec l’Afghanistan, tout en soulignant l’importance des projets d’infrastructure, notamment TAPI, CASA 1000 et Route Lapis Lazuli.

Décrivant le programme de coopération régionale de l’Afghanistan, le vice-ministre Zaman a relevé l’importance d’une coopération élargie entre l’Afghanistan, l’Union européenne et les partenaires de l’Asie centrale dans des domaines tels que le développement des infrastructures, le commerce, la promotion des PME, le développement de l’entreprenariat féminin et l’éducation. Il a également rappelé la portée d’une plus grande synergie entre la nouvelle stratégie de l’UE pour l’Asie centrale et les priorités de coopération régionale, notamment celles poursuivies dans le cadre de RECCA et du HoA-IP.

Hassan Soroosh, Directeur général de la coopération économique au MoFA, a présenté les principaux corridors de transport et de transit, notamment la route Lapis Lazuli, le couloir Chabahar, le chemin de fer des Cinq Nations, l’Initiative Ceinture et routes ainsi que les corridors de fret aérien entre l’Afghanistan et les principaux aéroports régionaux. Il a souligné l’importance des infrastructures immatérielles, qui permettent de combler les lacunes en infrastructures par la diversification de la mobilisation des fonds, ainsi que de la synergie et de la complémentarité, notamment entre les couloirs de transport et de transit.

Les délégations participantes d’autres pays ont également salué la contribution active et constructive et le rôle central de l’Afghanistan dans la coopération et la connectivité régionales et ont insisté sur  l’importance de son inclusion et de sa participation aux projets et activités liés à la nouvelle stratégie de l’UE pour l’Asie centrale. Ils se sont en outre félicités de la volonté des pays d’Asie centrale de jouer un rôle actif dans la promotion de la paix et du développement en Afghanistan et de resserrer les liens entre la région et l’Afghanistan.

.

LE CONSEIL DE SECURITE DE L’ONU CONDAMNE D’OFFENSIVE DES TALIBANS

Christoph Heugen, président (allemand) du Conseil de sécurité de l’ONU, a publié ce communiqué :

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné l’annonce par les Taliban d’une offensive de printemps, qui ne fera qu’engendrer davantage de souffrances et de destructions inutiles pour le peuple afghan.

Les membres du Conseil de sécurité ont reconnu le fort désir du peuple afghan de parvenir à une paix durable en Afghanistan. Ils ont souligné que les appels à plus de combats ne feraient pas avancer l’objectif d’une paix durable.

Les membres du Conseil de sécurité ont appelé toutes les parties au conflit à saisir l’occasion d’engager un dialogue et des négociations intra-afghans inclusifs débouchant sur un règlement politique.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré l’importance d’un processus de paix ouvert à tous dirigé par les Afghans pour la prospérité et la stabilité à long terme de l’Afghanistan et ont exprimé leur soutien total aux efforts déployés par le Gouvernement afghan à cette fin.

Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé que, conformément au mandat du Conseil de sécurité, la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et le Représentant spécial du Secrétaire général étaient prêts à offrir leurs bons offices pour appuyer les efforts dirigés par les Afghans dans le cadre d’un processus de paix contrôlé et dirigé par le gouvernement afghan et en complète concertation avec lui.