Les trente ans de Madéra à la Bellevilloise

Madéra (Mission d’aide au développement des économies rurales en Afghanistan) fête jeudi 29 novembre « 30 ans auprès des Afghans » autour d’une table ronde sur les « Enjeux et défis des ruralités afghanes », du lancement d’un ouvrage sur ses trente années d’intervention dans les campagnes afghanes et d’une exposition de photographies qui se prolongera jusqu’au 31 décembre.

L’exposition mêle documents d’archives et clichés des réalisations actuelles de l’ONG, belle occasion de découvrir le travail de Madéra et les paysages de l’Afghanistan. Belle occasion aussi de découvrir le travail de Sandra Calligaro. Cette jeune photographe, dont le travail d’auteur s’est principalement concentré ces deux dernières années sur la ville de Kaboul et l’émergence d’une nouvelle classe urbaine, expose à la Bellevilloise les œuvres qu’elle a réalisées sur Madéra et la paysannerie afghane.

Elle photographie l’Afghanistan depuis plus de dix ans et écrit ainsi sur son site internet : « C’est la fragilité du quotidien de ce pays tourmenté qui n’a cessé de me fasciner ». Elle y cite Nan Goldin, artiste américaine qui s’est fait connaître dans les années 1980 avec les photographies de son quotidien : « Pour moi, la photographie est le contraire du détachement. C’est une manière de toucher quelqu’un – c’est une caresse ».  

Madéra travaille en Afghanistan depuis 1988 pour aider les communautés rurales à faire émerger et entreprendre leurs propres initiatives de développement. ONG dédiée entièrement à l’Afghanistan, Madéra est née de la volonté de traduire l’engagement politique du BIA (Bureau International d’Afghanistan) contre toutes les formes d’ingérence en Afghanistan, en action concrète sur le terrain. Les projets reposent sur une approche participative afin d’impliquer au maximum les populations rurales et permettent de contribuer de manière durable à leur autonomie.