Les Afghans de Strasbourg agissent au cœur de l’Alsace

L’Association culturelle des Afghans de Strasbourg (Acas) a fêté ses vingt ans, dimanche 17 juin, en présence de Monsieur l’Ambassadeur. Vingt ans d’activités culturelles, sportives, de festivités et surtout d’accueil et de renforcement de la cohésion sociale.

Démarches, accompagnements, interprétariat, soutien psychologique, rencontres entre arrivants et anciens… l’ambassadeur a salué le lien entre réfugiés afghans et organismes sociaux d’Alsace : « Au-delà de la célébration de la littérature et de la poésie, vous avez ouvert votre association à d’autres richesses, l’entraide, le partage des valeurs humanistes, la perpétuation des traditions afghanes, l’insertion sociale, professionnelle, humanitaire ».

L’Alsace, où vivent aujourd’hui environ 2000 Afghans, est la terre d’accueil d’une des plus anciennes communautés du continent européen. Si elle entretient des relations privilégiées avec la culture afghane, c’est en grande partie grâce à l’action dynamique de l’Acas, qui organise depuis 20 ans plus de deux événements par mois.  « Vous êtes un pont pour nos jeunes exilés, a ajouté Monsieur l’Ambassadeur, un pont entre le pays qu’ils ont quitté et ce nouveau pays qui les désoriente souvent beaucoup. Je sais que vous accompagnez non seulement les mineurs isolés mais de manière plus générale les Afghans exilés, qui ont besoin d’interprètes, d’assistance dans leurs démarches administratives et aussi de soutien psychologique et tout simplement, de chaleur humaine. »

Au fil des ans, les rencontres et les partenariats se sont multipliés entre l’Acas et les Alsaciens, comme pour la fête de Nawroz, célébrée avec le Centre Socio-Culturel « L’Escale », ou encore pour la journée des cerfs-volants, qui a lieu chaque année le jour de l’Indépendance. Ce rendez-vous est considérablement apprécié par le public français. Pendant des années, les participants de tous âges se sont retrouvés avec leur pique-nique dans la vallée de Schirmeck… Depuis deux ans, la fête des cerfs-volants s’est déplacée à Pfaffenhoffen où la Ferme des Carrières accueille l’événement et dont les médias régionaux et locaux rapportent les grands moments.

L’esprit des premiers jours de l’association est toujours vivant. C’est en effet autour de la littérature et de la poésie afghanes que s’étaient retrouvés au printemps 1998 un groupe des jeunes Afghans pour organiser une rencontre poétique, devenue la base de la fondation de l’Acas. Un nombre considérable de poètes et d’écrivains qui faisaient partie de la diaspora afghane en Europe avaient participé à l’événement. Aujourd’hui, la culture est toujours au centre de la vie de l’association, au cœur de l’Alsace, mais l’Acas n’a pas oublié le cœur de l’Asie et ceux qui y vivent. Ses adhérents travaillent avec Madera qui aide au développement rural en Afghanistan et le comité Alsace d’Afrane avec qui ils construisent des bâtiments scolaires dans la région d’Hérat.

Photos Acas

l’ambassadeur avec M. Zaher, président de l’Acas.

Dernières Nouvelles d’Alsace, édition du 19 juin 2018