Le président Ghani se dit prêt à ouvrir un bureau à Kaboul pour les talibans

Le gouvernement a un plan pour apporter la paix dans le pays, « une paix durable et une paix dans la dignité » a déclaré M. le président Ghani au cours de sa visite, dimanche 10 février, dans la province de  Nangarhar. Il a rappelé que les talibans avaient tourné le dos à la paix en refusant les négociations de la Mecque, alors que selon certains participants aux discussions de Moscou  (les 5 et 6 février, entre quelques partis politiques afghans et des représentants des talibans), le message principal des discussions serait que la guerre doit se terminer dans le pays.

Dans ce contexte d’absence attendue de résultats tangibles à ces discussions de Moscou, le président s’est dit prêt à ouvrir un bureau à Kaboul, Kandahar or Nangarhar et à assurer leur sécurité.  Un responsable du Haut Conseil de la paix d’Afghanistan a déclaré que certaines parties de la résolution de Moscou seraient ajoutées à leur ordre du jour. « Le Haut Conseil de la paix étudie la résolution adoptée lors des discussions à Moscou, a précisé Sayed Ehsan Taheri, porte-parole du Haut-Conseil. Les parties de la résolution favorables aux Afghans seront prises en compte dans les activités quotidiennes du conseil ».

Selon Wahid Muzhda, analyste politique qui a participé aux discussions, les talibans sont arrivés à la conclusion qu’il n’est pas possible de se battre pour toujours. Il affirme même qu’ils ne cherchent plus à établir la monopolisation du pouvoir, la considérant comme un frein au retour de la paix en Afghanistan. Il leur reste à accepter les multiples propositions de discussions offertes par le gouvernement.