Le Docteur Eric Cheysson décoré de la médaille Mir Masjedi Khan

En 2005, la chaîne de l’Espoir ouvrait l’hôpital de la Mère et de l’Enfant, en 2008 la « Maison des enfants », en 2016 le Pavillon des Enfants de Kaboul et les services de gynécologie obstétrique. Le docteur Eric Cheysson, Président de la Chaîne de l’Espoir, infatigable défenseur et contributeur des causes humanitaires, vient d’être décoré de la médaille Mir Masjedi Khan pour tout ce qu’il a apporté à l’Afghanistan depuis 1980. Il fut en effet l’un des créateurs de Médecins du Monde, a participé à de très nombreuses missions humanitaires, soigné civils et moudjahidins, en particulier au temps de l’invasion du pays par l’Armée rouge.  Le docteur Cheysson a également participé à un grand nombre de missions dans le monde, notamment au Cambodge, au Vietnam, Sri Lanka, Sénégal, Tchad et Kosovo.

L’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant (IMFE), a été construit par La Chaîne de l’Espoir et Enfants Afghans, son antenne en Afghanistan, sur un terrain donné par le gouvernement afghan. Hôpital de pédiatrie de classe internationale, il avait été inauguré par Son Altesse l’Aga Khan, Président du Réseau Aga Khan de développement (AKDN) et le Président afghan Hamid Karzaï, en présence de la Première dame de France, Mme Bernadette Chirac.

Depuis 2006, l’AKDN est responsable de la gestion globale de l’IMFE, la Chaine de l’Espoir se charge des questions médicales. Depuis 2008, le « Pavillon des enfants » accueille des enfants venus de toutes les provinces d’Afghanistan, en particulier les plus reculées. En 2016, l’hôpital s’est agrandi avec l’ouverture du Pôle Mère-Enfant offrant des services de gynécologie, obstétrique et néonatalogie. L’établissement qui possède des équipements à la pointe de la technologie accueille tous les publics grâce à un système de prise en charge innovant, « le Welfare » qui permet notamment au plus démunis de faire soigner leurs enfants.

La Chaîne de l’Espoir assure également la formation pratique et théorique des équipes médico-chirurgicales locales grâce aux missions de spécialistes envoyées sur place. Cette année, quatorze  internes afghans – dont trois femmes – vont se voir remettre leurs diplômes de spécialisation en chirurgie pédiatrique et pathologie clinique.

Photos Page Facebook de l’ambassade de France en Afghanistan