La présence militaire

En 2014, la France participait à la mission de l’ISAF avec environ 250 militaires pour faire de la formation, assurer le commandement de l’aéroport international de Kaboul et son transfert d’autorité, et participer aux fonctions d’état-major au sein des structures de l’ISAF. Le retrait de ces 250 militaires était prévu pour fin 2014.

Dans le cadre de l’accord bilatéral de sécurité (BSA), et de la Convention sur le statut des forces (SOFA) de l’Otan, il est convenu que 9800 soldats américains et environ 3000 issus des autres pays de l’OTAN restent en Afghanistan après 2014. Leur nombre se réduira de moitié d’ici fin 2015 puis complètement d’ici fin 2016. Leur mission consistera principalement à de la formation pour l’Armée Nationale Afghane (ANA).

Historique

La présence militaire internationale et française en Afghanistan

La présence militaire internationale a atteint un pic en juin 2011 avec 100 000 soldats américains et 30 000 des autres pays de l’OTAN, puis elle a été réduite à 41 000 soldats (dont 29 000 américains) en septembre 2014.

Dans le prolongement des conférences de Londres (28 janvier 2010) et de Kaboul (20 juillet), le Sommet de l’OTAN, à Lisbonne les 19 et 20 novembre 2010, a annoncé le lancement, au premier semestre 2011, du processus de transition vers un plein exercice des responsabilités par les autorités afghanes completé fin 2014.

Le sommet de l’OTAN de Chicago (20 et 21 mai 2012) a arrêté les principales orientations relatives au rôle de l’OTAN en Afghanistan après 2014. La présence de l’OTAN après la transition ne consiste plus qu’à un dispositif de formation des forces afghanes de sécurité.

Dispositif militaire international

En 2012, le dispositif militaire international déployé en Afghanistan s’élevait à 100 000 militaires (dont 68 000 Américains), originaires de 48 pays et membres de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS).

La FIAS a été créée par le Conseil de Sécurité des Nations unies en décembre 2001 (résolution 1386). Elle dispose d’un mandat renouvelé annuellement par résolution du CSNU. Le rôle de la FIAS est d’aider le gouvernement afghan à assurer un environnement de sécurité pour permette le succès des efforts civils destinés à la reconstruction et au développement du pays. L’OTAN assure depuis août 2003 le commandement de la FIAS.

Parallèlement à la FIAS, les opérations de la coalition antiterroriste « Liberté immuable » (environ 17 000 hommes, essentiellement américains) se poursuivent sur la base de l’article 51 de la Charte des Nations unies (droit de légitime défense).

Dispositif militaire français

En 2012, le dispositif militaire français engagé dans le cadre des opérations en Afghanistan regroupait 3600 militaires qui opèrent sur le territoire afghan, mais aussi depuis Douchanbé (avions de transport) et la mer d’Oman (ravitaillement).

Opérationnelle depuis le 1er novembre 2009, la Task Force La Fayette (TFLF) constituait l’une des cinq brigades (Brigade Combat Team) du Commandement régional Est. Elle avait pour zone d’opération le district de Surobi et la province de Kapisa, à l’est et au nord-est de Kaboul. Déployée principalement sur quatre bases ou postes avancés, elle conduisait des missions de sécurisation et de contrôle de zone, des opérations au profit de la population, ainsi que des opérations conjointes avec les forces de sécurité afghanes conseillées par des militaires français. Dans la zone de la TFLF, cinq équipes d’encadrement opérationnel de l’armée afghane (Operational Mentoring and Liaison Teams françaises, ou OMLT) étaient également déployées auprès des bataillons de la 3ème brigade du 201ème corps de l’Armée nationale afghane (ANA). Ce dispositif militaire s’inscrivait dans le cadre d’une approche globale incluant la mise en place auprès de la police afghane de Police operational mentoring and liaison teams (POMLT), armées par la gendarmerie, ainsi que la mise en œuvre d’actions d’aide au développement.

Le Parlement avait approuvé la prolongation de l’engagement des troupes françaises en Afghanistan le 22 septembre 2008.

Comme annoncé par le Président Hollande à son élection, la totalité des forces combattantes françaises a été retirée d’Afghanistan à la fin de l’année 2012.