« La vie fragile », une série de courts métrages afghans diffusée sur Arte.tv

Neuf courts métrages, réalisés par un groupe de jeunes cinéastes afghans encadrés par le réalisateur Barmak Akram, sont en ce moment visibles sur Arte.tv. Ces films courts racontent le quotidien des habitants et montrent l’intérêt et la tendresse des jeunes réalisateurs pour leur environnement. Ils ont été tournés à Bamyan en Afghanistan, dans la vallée des bouddhas à 3500m d’altitude, région dont les jeunes réalisateurs sont issus.

Parmi ces courts métrages, « Mother », réalisé par Najiba Noori, met en scène une mère qui élève seule ses quatre enfants dans des conditions de pauvreté extrême. Ils vivent dans ces grottes qui autrefois étaient des cellules de moines ou des stupas (reliquaires de l’époque bouddhiste), à proximité du Bouddha de Bamyan. Les hivers sont glaciaux et la température peut atteindre -20 degrés. En l’absence de son mari polygame, la mère s’attèle à toutes sortes de travaux domestiques qui l’épuisent et s’efforce de protéger ses enfants, malades à cause du froid. On y voit notamment les enfants récolter des graines d’encens pour aller ensuite gagner quelques afghanis en parfumant les boutiques.

« Zahra», de Mohammadollah Taheri. Ce portrait d’une vieille dame, Zahra, montre des réalités méconnues de la vie quotidienne en Afghanistan. Les personnes âgées continuent à être actives : malgré son âge avancé, Zahra élève ses moutons, fabrique son pain tous les jours, assure la survie du foyer et ronchonne après son mari… Les conditions de vie de la région sont difficiles et chaque jour recommence la lutte pour satisfaire des besoins élémentaires.

« Sheperd » de Moqim Samimi. Une journée dans la vie d’un berger, sur les montagnes qui entourent Bamyan. Son travail consiste à s’occuper des bêtes de toutes les maisons du village et à les emmener brouter sur les sommets, avant de les ramener au bercail. Depuis les hauteurs, il domine ce pays couvert à 85% de montagnes. Il fait froid et les longues journées se prêtent bien à la réflexion et aux rêveries. S’il avait pu faire des études, notre berger aurait été commandant…

https://info.arte.tv/fr/afghanistan#