La route de Lapis Lazuli

Une première réunion de travail  concernant la route de Lapis Lazulis s’est tenue le 15 novembre 2014 à Ashgabat, au Turkménistan. Etaient présents  les représentants de l’Afghanistan, le Turkménistan, l’Azerbaijan, la Géorgie et la Turquie. Dans son discours d’ouverture, Wepa Hajyyev, Vice Ministre des Affaires étrangères du Turkménistan, a mis en  évidence l’importance et les opportunités des la route de Lapis Lazuli qui selon lui, passent par une intégration et une coopération économique et régionale. Le représentant de l’Afghanistan, Wahidullah Waisi, directeur général de la Coopération Economique, Ministère des affaires étrangères, a rappelé l’aspect historique et économique des bénéfices issus de la route de Lapis Lazuli, qui avaient pour objectif de développer les liens entre les pays d’Afghanistan, du Turkménistan, de l’Azerbaijan, de la Géorgie et enfin de la Turquie. Il a ajouté que ce nouvel axe économique autour de cette route chercherait à améliorer et à rationaliser les transports des infrastructures, développerait le commerce en créant des emplois. Ambassadeur de la Turquie, M. Sevki Mutevellioglu, a dit que cette route mettra en « opération » la route de soie reliant l’Asie centrale à la Caucase. Tous les pays réunis, les experts et les services diplomatiques ont reconnu la nécessité de l’importance de cet axe économique autour de la route de Lapis Lazuli, comme un effort commun indispensable à la coopération économique régionale.