Entretien entre Dr. Zalmaï Rassoul, Ministre des Affaires étrangères et M. Alain Juppé, Ministre

M. Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes, s’est entretenu le 26 octobre avec son homologue afghan, M. Zalmaï Rassoul.

A cette occasion, le ministre d’Etat lui a présenté la proposition française pour le traité d’amitié et de coopération entre la France et l’Afghanistan qui avait été annoncé par le président de la République lors de sa visite à Kaboul en juillet 2011.

Ce traité marquera l’engagement à long terme de la France auprès de l’Afghanistan. Il comprend des programmes de coopération, pour une première période de cinq ans, dans les domaines de la sécurité (formation militaire, formation de la police et création d’une gendarmerie afghane), de la coopération scientifique, culturelle et technique (agriculture, recherche, éducation, santé, archéologie, gouvernance), des infrastructures (irrigation, rail, mines), de l’économie, des finances et du commerce.

Il reflète le renforcement de notre aide civile en faveur de l’Afghanistan, au moment où y débute la réduction progressive de notre présence militaire, dans le cadre agréé lors du sommet de l’OTAN à Lisbonne en novembre 2010.

Cette rencontre a aussi permis d’aborder la situation générale en Afghanistan, les progrès du processus de transition, ainsi que la préparation des conférences d’Istanbul du 2 novembre et de Bonn du 5 décembre 2011.

M. Rassoul est également auditionné le jeudi 27 octobre par la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat puis par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

M. Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes, s’est entretenu le 26 octobre avec son homologue afghan, M. Zalmaï Rassoul.A cette occasion, le ministre d’Etat lui a présenté la proposition française pour le traité d’amitié et de coopération entre la France et l’Afghanistan qui avait été annoncé par le président de la République lors de sa visite à Kaboul en juillet 2011.Ce traité marquera l’engagement à long terme de la France auprès de l’Afghanistan. Il comprend des programmes de coopération, pour une première période de cinq ans, dans les domaines de la sécurité (formation militaire, formation de la police et création d’une gendarmerie afghane), de la coopération scientifique, culturelle et technique (agriculture, recherche, éducation, santé, archéologie, gouvernance), des infrastructures (irrigation, rail, mines), de l’économie, des finances et du commerce.Il reflète le renforcement de notre aide civile en faveur de l’Afghanistan, au moment où y débute la réduction progressive de notre présence militaire, dans le cadre agréé lors du sommet de l’OTAN à Lisbonne en novembre 2010.Cette rencontre a aussi permis d’aborder la situation générale en Afghanistan, les progrès du processus de transition, ainsi que la préparation des conférences d’Istanbul du 2 novembre et de Bonn du 5 décembre 2011.M. Rassoul est également auditionné le jeudi 27 octobre par la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat puis par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

Source :http://www.diplomatie.gouv.fr