Droits de l’homme en Afghanistan : la Commission indépendante ré-accréditée sous statut privilégié

L’AIHRC,  Commission afghane indépendante des droits de l’homme, a été ré-accréditée pour cinq autres années en tant qu’institution « Statut A » par le Sous-comité d’accréditation (SCA) de la Global Alliance of National Human Rights Institutions (GANHRI). La Commission afghane poursuit son travail de surveillance, de protection, de promotion et d’institutionnalisation des valeurs des droits de la personne en Afghanistan depuis plus de 17 ans.

Le GANHRI compte 123 institutions nationales des droits de l’homme parmi ses membres et la Commission indépendante des droits de l’homme d’Afghanistan est l’une des 88 institutions qui ont été accréditées en tant qu’institution « Statut A », en reconnaissance de sa pleine conformité aux Principes de Paris et de son travail dans un environnement difficile.  Ses prises de position publiques sur des questions sensibles et importantes des droits humains ont aussi été reconnues. Les six principaux critères énoncés pour les institutions nationales des droits de l’homme dans les Principes de Paris sont les suivants : Mandat et compétence, autonomie par rapport au gouvernement, indépendance garantie par le statut ou la constitution, pluralisme, ressources adéquates et pouvoirs d’enquête adéquats.

Les institutions dotées du statut A peuvent participer pleinement aux travaux et aux réunions internationales et régionales, en tant que membres votants. Elles peuvent également participer aux sessions du Conseil des droits de l’homme.

La ré-accréditation de l’AIHRC en tant qu’institution dotée du statut d’institution en cette période critique est une reconnaissance du travail important de ses collaborateurs et une illustration de la crédibilité et de la reconnaissance internationales de l’AIHRC.

Les dirigeants et le personnel de la Commission ont salué l’appui du gouvernement afghan, de leurs partenaires internationaux et de la société civile afghane pour leur soutien continu.