Délégation Permanente de la R. I. d’Afghanistan auprès de l’UNESCO et de l’ISESCO

LA R.I. D’AFGHANISTAN ET L’UNESCO/ ISESCO

 Une brève présentation de la Délégation permanente de la République islamique d’Afghanistan auprès de l’UNESCO et de l’ISESCO

1.- La Délégation permanente de la République islamique d’Afghanistan auprès de l’UNESCO et de l’ISESCO

1.1.- La Délégation permanente de la R.I. d’Afghanistan auprès de l’UNESCO (1948-2002 : D.P. au sein de l’Ambassade ; 2002-2015 : Délégation permanente séparée ; fin 2015 : fusion à nouveau de la D.P. avec l’Ambassade) :

La coopération entre l’Afghanistan et l’UNESCO, établie le 4 mai 1948, touche divers domaine des programmes de l’Organisation et s’est essentiellement basée sur le développement de l’éducation, l’alphabétisation des adultes, les musées, la presse et le journalisme, la restauration des sites archéologiques et autres biens appartenant aux patrimoines culturels… Deux sites historiques importants sont inscrits simultanément sur la liste du « Patrimoine mondial de l’UNESCO » et sur celle du « Patrimoine mondial en péril » : le Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (en 2003) et le Minaret et vestiges archéologiques de Djam (en 2002). D’autre part en 2015, la ville de Bamiyan a été reconnue par l’UNESCO comme « ville créative» dans le domaine de l’Artisanat et les arts populaires.

La Délégation permanente de la R.I. d’Afghanistan représente et défend les intérêts du pays par sa participation omniprésente en tant qu’Etat-membre aux réunions et activités de l’UNESCO. L’Afghanistan est membre-élu des organes suivantes : Conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication (PIDC) (mandat :2013-2017), Comité intergouvernemental de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (mandat :2014-2018), Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (mandat :2013-2017), Conseil intergouvernemental du Programme MOST (programme pour la Gestion des transformations sociales), (mandat :2015-2019), Comité subsidiaire de la Réunion des États Parties à la Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert illicites des biens culturels (mandat :2015-2019) et le Comité Juridique (mandat :2015-2019).

1.2.- La Délégation permanente de R.I. d’Afghanistan auprès de l’ISESCO :

En 2003, l’Afghanistan a adhéré à l’ISESCO (Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture). La coopération ainsi établie touche les domaines de l’Education, la Culture et les Sciences. L’Afghanistan, membre du Conseil exécutif, est omniprésent au sein de l’Organisation par sa participation régulièrement à ses divers réunions et conférences. En 2013, sous l’égide de l’ISESCO, la ville historique de Ghazni a été reconnue comme « Capitale de la Culture Islamique 2013 (pour la région asiatique) ». De même, l’ISESCO a sélectionné et reconnu la ville de Kaboul pour 2024 « Capitale de la Culture Islamique ».

2.-La fusion de la Délégation permanente avec l’Ambassade de la R.I. d’Afghanistan en France :

 Le 17 décembre 2015, après la fusion de la Délégation permanente avec l’Ambassade de la R.I. d’Afghanistan en France, ses bureaux ont été transférés au sein de la Représentation diplomatique de la République islamique d’Afghanistan en France dont le chef représente désormais à la fois l’Afghanistan auprès de la République française ainsi qu’auprès de l’UNESCO et de l’ISESCO.

La configuration actuelle (D.P. Au sein de l’Ambassade) s’aligne sur le mode d’organisation des Représentations diplomatiques de la R.I. D’Afghanistan dans les capitales où siègent les plus grandes Organisations internationales. Par exemple les Ambassades d’Afghanistan :

  • en Autriche, en même temps en charge de la Mission permanente auprès de l’UNODC (Office des Nations-unies contre le drogue et le crime), de l’UNIDO (Nations-Unis pour le développement industriel), de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), de l’OICS (Organe international du contrôle des stupéfiants), de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique), de l’IACA (Académie international de lutte contre la corruption) et de CTBTO (Organisation de la Traité d’interdiction complète des essais nucléaires).
  • en Belgique en même temps en charge de la Mission permanente auprès de l’OTAN (Organisation du Traité d’Atlantique Nord), de l’UE (Union européenne) et WCO (Organisation mondiale des douanes).
  • en Italie en même temps en charge de la Mission permanente auprès du FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) et de l’IFAD (Fonds international de développement agricole)
  • en Suisse en même temps en charge de la Mission permanente auprès l’ONU (Organisation des Nations-Unies), de l’HCDH (Haut-Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme), de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), de l’OIT (Organisation internationale du Travail), de HCR (Haut-Commissariat pour les Réfugiés), de l’OIM (Organisation internationale pour les Migrations), de CICR (Comité international de la Croix-Rouge), de l’OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle), de la CNUCED (Conférence des Nations-Unies sur le Commerce et le Développement), de la CE-ONU (Commission économique pour l’Europe des Nations-Unies), de l’UNEP (Programme des Nations-Unies de l’Environnement), de l’UIT (Union internationale de la Télécommunication), de l’UIP (Union internationale de la Poste)…..

Historiquement à l’exception des années 2002-2015, du fait de la présence des personnalités d’exception, comme celles de S. Exc. Dr Mohammad Zahir Aziz (2002-2010) et de S. Exc. Dr Pohand Mohammad Kacem Fazelly (2010-2015), où une Délégation permanente auprès de l’UNESCO, séparée de l’Ambassade a pris forme, l’Ambassade en France a bien bénéficié dans le passé (entre 1948 et 2002) d’un statut similaire à la fois bilatéral (en France) et multilatéral (auprès de l’UNESCO). Finalement en 2015, vu les avantages économiques réalisés, les autorités afghanes ont décidé de revenir à une seule représentation diplomatique pour les deux. L’Afghanistan n’est pas la seule représentation à bénéficier d’un tel statut : il y a 77 états-membres de l’UNESCO sur 195, où l’Ambassade (en France) et la Délégation forment une seule et même entité.