Tous les articles par ADLRIDA

Deuxième conférence de Kaboul : cessez-le feu et pourparlers de paix avec les talibans

« Si les talibans déposent les armes, nous oublierons le passé pour nous tourner vers l’avenir. » Le président Ghani a ouvert la deuxième conférence de Kaboul, qui s’est tenue le 28 février, sur une proposition de cessez-le feu et de pourparlers de paix « sans conditions » avec les talibans, qui reposerait sur un processus inclusif de l’opposition armée et un dialogue direct avec les talibans.

Les travaux de la conférence ont permis de déterminer le cadre politique jugé indispensable au processus de paix. « Les talibans devraient être reconnus comme un parti politique et un processus de renforcement de la confiance devrait être lancé » a déclaré le président Ghani devant les 25 pays participant à la conférence. Le gouvernement s’engage en conséquence à assurer la sécurité des talibans qui accepteraient son offre, à « considérer » leurs propositions, à lever les interdictions de voyager qui pèsent sur certains de leurs responsables et à obtenir un soutien international aux pourparlers. L’amnistie serait aussi un élément clé de l’édification de la paix.

Pas de conditions donc, mais le rappel que la constitution est le socle sur lequel la politique doit s’appuyer. Des « amendements » sont possibles, à condition que soient respectés les droits des citoyens, en particulier des femmes, conformément à la Constitution, ainsi que les forces de sécurité.

Le gouvernement salue l’engagement de l’Indonésie dans le processus et attend que d’autres pays y prennent un rôle actif. Un dialogue d’état à état et un engagement aux côtés de l’Afghanistan bénéficierait, en apportant de la stabilité, au Pakistan et à la région. D`autre part et dans le même direction La conférence de Tachkent, qui se déroulera les 26 et 27 mars dans la capitale de l’Ouzbékistan, accueillera les mêmes participants qu’à Kaboul dans le but de démontrer que « le “problème afghan“ ne restera pas dans l’histoire moderne comme un précédent d’indifférence de la communauté internationale face aux défis  et aux menaces qui concernent l’ensemble de l’humanité. »

« Le gouvernement afghan a présenté une offre de paix importante et bienvenue aux talibans », a apprécié l’Union européenne, qui « soutient sans réserve un processus de paix mené et pris en charge par l’Afghanistan, qui réunira tous les Afghans et ouvrira la voie à un avenir meilleur pour l’Afghanistan et l’ensemble de la région ». L’Union Européenne, dans son communiqué, se déclare prête à accompagner ce processus.

L’atelier des artistes en exil expose dans les vitrines du Palais Royal de Paris

Le ministère de la Culture a invité quinze artistes récemment réfugiés en France à occuper ses vitrines donnant sur les jardins du Palais-Royal. De tous horizons et disciplines, tous sont soutenus par une même structure d’accompagnement, l’Atelier des artistes en exil (AA-E), ouvert à l’été 2017 dans le 18e arrondissement. http://aa-e.org/fr/les-vitrines-de-latelier-des-artistes-en-exil/, 102 rue des Poissonniers 75018 Paris.
L’exposition est en accès libre jusqu’au 30 mars.

www.lemonde.fr/arts/article/2018/01/31/francoise-nyssen-offre-une-vitrine-aux-artistes-migrants_5249614_1655012.html

Le grand succès des artistes afghanes en France

Les jeunes virtuoses de l’orchestre Zohra récompensées par le prix Montluc Résistance et Liberté

Zohra, le premier orchestre 100% féminin d’Afghanistan, a reçu vendredi 9 février 2018 à Lyon le Prix Montluc Résistance et Liberté. L’orchestre fondé par le musicologue et trompettiste, Dr Ahmad Sarmast et dirigé par la très jeune chef d’orchestre Negina Khpalwak, partage le prix avec le professeur de philosophie Frédéric Gros pour son essai « Désobéir » (Albin Michel) dans lequel il remet en cause l’obéissance aveugle.

Décerné par un jury indépendant de personnalités des lettres, des arts et des médias, ce prix récompense et « met en lumière une oeuvre littéraire ou artistique qui aide à combattre la résignation et ses conséquences », a souligné Jean-François Carenco, président du jury et ancien préfet de Région, lors d’une cérémonie au Mémorial national de la prison de Montluc.

Née en 2016, la formation symphonique « Zohra » (Vénus en arabe et en Persan) est composée de 35 virtuoses âgées de 14 à 21 ans, issues de milieux modestes. L’an dernier, en janvier 2017,  l’orchestre Zohra s’est produit pour la première fois à l’étranger, devant quelque 3.000 dirigeants politiques et économiques mondiaux, au forum de Davos (Suisse) pour un concert composé uniquement de classiques afghans.

En l’absence de l’orchestre, le prix a été remis à Son Excellence l’ambassadeur d’Afghanistan en France, en présence du directeur de l’Institut français d’Afghanistan à Kaboul.

Et déjà, les jeunes virtuoses de Zohra ayant séduit le directeur de l’opéra de Lyon, se profilent de nouvelles invitations, de nouveaux concerts, de nouvelles rencontres.

Une moisson de prix pour la réalisatrice Roya Sadat au festival de Vesoul

Le festival international des Cinémas d’Asie de Vesoul (FICA), dont la 24ème édition s’est tenue du 30 janvier au 6 février 2018, a octroyé pas moins de trois prix à la réalisatrice afghane Roya Sadat, pour son film « A letter to the président » : Mention spéciale du jury international, Mention spéciale du  jury Netpac et prix du Jury lycéen.

Le jury a salué « un film réalisé à un moment clé de l’histoire où le monde refuse enfin de taire la difficile condition de la femme ». A Letter to the President est l’histoire d’une jeune femme, Soraya, fonctionnaire de police à Kaboul, condamnée à mort après avoir aidé une jeune femme accusée d’adultère. Pour sauver sa vie, elle écrit une lettre au président.

C’est le premier film réalisé par une femme en Afghanistan depuis la chute des talibans. Avec sa sœur, Roya Sadat avait fondé en 2003 la première compagnie féminine de production en Afghanistan et créé ensuite le premier festival de films de femmes dans le pays. Depuis 2004, elle a été invitée dans plus de soixante festivals internationaux. Elle travaille aussi pour la télévision.

A Letter to the President est son premier long métrage de fiction.

Deux documentaires ont aussi conduit les spectateurs du festival de Vesoul en « terre afghane ». The Wait du Danois Emil Langballe ne foule pas le sol afghan mais nous fait partager le quotidien délicat d’une toute jeune fille, Rokhsar Sediqi, qui essaie d’obtenir des autorités danoises l’asile pour sa famille.

Les Fantômes de Bamiyân , tourné entièrement en Afghanistan par le Français Patrick Pleutin, suit Ali, artiste hazara émigré en France, lui aussi pour fuir les talibans. Ali a quitté son pays il y a plus de seize ans, avant la destruction, le 11 mars 2001, des trois Bouddhas géants. Il revient sur les traces de son passé et ses racines.

Photos Jean-François Maillot, photographe officiel du FICA.

Les grandes avancées de l’éducation en Afghanistan et les pistes de progrès

Un rapport sur l’éducation en Afghanistan tout juste publié par l’UNESCO, Les trois piliers du plan éducation de l’Afghanistan, salue les « immenses pas accomplis par l’Afghanistan depuis la chute des talibans ». Les trois clés pour pérenniser ces avancées, souligne le rapport, sont la qualité et la pertinence de l’éducation, un accès équitable et une gestion efficace et transparente. 

Le taux d’admission a été multiplié par 9, il est passé de 1 million d’enfants en 2001 à plus de 9 millions en 2016. Le nombre d’écoles a bondi de 3 400 à 16 400, le recrutement de professeurs est devenu une priorité absolue, 39% des écoliers sont maintenant des écolières (elles étaient moins de 1% pendant les années taliban), « Elles sont plus nombreuses que jamais » se félicite l’UNESCO.
Ce qui n’empêche que les défis restent importants. « En Afghanistan, les enfants déscolarisés sont une urgence en eux-mêmes, une question distincte des questions de sécurité ou des catastrophes » exposait Abdul Wassay Arian, directeur général du Planning et de l’Evaluation au ministère de l’Education lors de sa visite en 2017 à l’UNESCO. Trois millions et demi d’enfants sont encore déscolarisés, dont 75% de filles.
Le ministère travaille sur le renforcement d’un programme solide et pertinent qui offre une éducation de qualité tout en délivrant les compétences qu’attend le marché du travail. En termes d’accès équitable, la priorité est de déterminer quels sont les enfants exclus de l’école, et pour quelles raisons. Pour certains, la sécurité ou/et la distance entre leurs domiciles et l’établissement le plus proche est un vrai problème. Pour réduire la fracture humanitaire et de développement, le ministère préconise de multiplier les espaces provisoires d’enseignement, l’apprentissage en milieu communautaire et les classes de rattrapage. Un autre défi important est d’attirer et de retenir les femmes professeur, particulièrement dans les zones rurales, pour soutenir l’effort du pays en faveur de l’éducation des filles. L’ensemble repose sur un management efficace et transparent, ce qui impose une réforme structurelle qui va permettre au ministère de l’Education de s’appuyer sur les résultats et les compétences.
L’allocation plus équitable des ressources est la clé pour faire disparaître les énormes disparités qui perdurent entre les zones urbaines et rurales. Une meilleure gestion qui vise à renforcer le secteur entier de l’éducation – de l’administration à la salle de classe – inclura l’enjeu majeur de la corruption.
Pour lire l’article « Les trois piliers du plan Education de l’Afghanistan » sur le site de l’UNESCO : www.iiep.unesco.org/en/3-pillars-afghanistans-education-plan-4379

اطلاعیه

قابل توجه هموطنان گرامی مقیم فرانسه
بخش قونسلی سفارت کبرای جمهوری اسلامی افغانستان مقیم پاریس، به دلیل مشکلات تخنیکی در سیستم برقی ثبت فورم پاسپورت، تا اطلاع بعدی از پذیرش درخواست های هم میهنان گرامی برای اخذ پاسپورت، معذور است
تاریخ شروع مجدد روند اخذ درخواست های متقاضیان محترم، بعد از رفع مشکلات ذکر شده، از طریق همین وبسایت، به اطلاع، رسانیده خواهد شد
په فرانسه کی د میشتوهیوادوالو د پاملرنی ور خبرتیا
په پاریس کی د افغانستان د اسلامی جمهوریت لوی سفارت د قونسلی، د پاسپورت برقی فورم د ډکولو په برخه کي د پیدا شویو ستونزو له أمله، تر بلی خبرتیا پوري د پاسپورت اخیستلو د غوښتني له منلو څخه بخښنه غواړی